Enquête sur les pertes d’emplois en journalisme au Canada

Nous vous invitons à prendre part à une étude sur ce qu’il advient des journalistes au Canada à la suite d’une perte d’emploi (qu’il s’agisse d’une mise à pied ou d’un départ volontaire). Au Canada, depuis la récession de 2008, le secteur des médias est en constante restructuration, et bon nombre de travailleurs du domaine ont été remerciés de leurs services . Et pourtant nous en savons très peu sur ce que ces travailleurs vivent après leur départ d’une entreprise médiatique. Notre étude permettra de mieux mesurer l’effet de telles mises à pied et réorientations professionnelles obligées sur l’évolution actuelle du journalisme canadien.

Prévoyez une quinzaine de minutes pour répondre au sondage — également offert en anglais. L’anonymat est garanti; seuls des renseignements d’ordre général seront recueillis.

Ce projet est mené par Nicole Cohen, Ph.D. de l’Université de Toronto, et Andrea Hunter, Ph.D. de l’Université Concordia. Ces deux professeures collaborent avec des chercheurs qui s’intéressent à la suppression d’emplois dans le monde journalistique australien.

 

Critères de participation à l’étude

1- Vous devez avoir au moins 18 ans, vous considérer journaliste et avoir occupé un poste journalistique, de quelque type que ce soit, dans un média canadien.

2- Vous avez dû quitter ce poste, entre 2012 et aujourd’hui, à la suite d’une mise à pied ou d’une offre de départ volontaire.

 

Pourquoi participer

Votre participation à ce projet permettra d’approfondir les connaissances sur la perte d’emploi en milieu journalistique canadien et les conséquences sur la carrière et le bien-être des personnes touchées. Première du genre au pays, notre étude donnera aux journalistes et aux chercheurs un aperçu de la restructuration qui s’opère actuellement au sein des médias canadiens.

 

Consentement

En répondant au sondage en ligne, vous consentez à collaborer au présent projet. Soulignons que votre participation au projet ne sera pas rétribuée. Vous êtes libres de suspendre votre participation au sondage à n’importe quel moment, mais veuillez noter qu’une fois que vous aurez validé vos réponses, elles feront partie intégrante de l’étude; vous ne pourrez ni les modifier ni les supprimer.

Personnes-ressources

Si vous avez des questions sur l’étude, communiquez avec Nicole Cohen, Ph. D., au numéro 905 828-3906 ou à l’adresse nicole.cohen@utoronto.ca, ou avec Andrea Hunter, Ph. D., au numéro 514 848-2424, poste 2485, ou à l’adresse andrea.hunter@concordia.ca. De même, quand les résultats du sondage seront publiés, si vous désirez en citer des extraits, n’hésitez pas à joindre une des responsables.

Par ailleurs, si vous avez des questions sur le projet de recherche en tant que tel ou sur vos droits à titre de participant à celui-ci, veuillez prendre contact avec le Service d’éthique de la recherche de l’Université de Toronto, au numéro 416 946-3273 ou à l’adresse ethics.review@utoronto.ca, ou avec le chef de l’éthique de la recherche à l’Université Concordia, au numéro 514 848-2424, poste 7481, ou à l’adresse oor.ethics@concordia.ca.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s